Home   

Français        Español           عربي           Deutsch        English     

    Issue 12
    Issue 13
    Issue 14
    Issue 15
    Issue 16
    Issue 17
    Issue 18
    Issue 19
    Issue 20
    Issue 21
    Issue 22
    Issue 23
    Issue 24
    Issue 25
    Issue 26
    Issue 27
    Issue 28
    Issue 29
    Issue 30
    Issue 31
    Issue 32
    Issue 33
    Issue 34
    Issue 35
    Issue 36
    Issue 37
    Issue 38
    Issue 39
    Issue 40
    Issue 41
    Issue 42
    Issue 43
    Issue 44
    Issue 45
    Issue 46
    Issue 47
    Issue 48
    Issue 49
    Issue 50
    Issue 51
    Issue 52
    Issue 53
    Issue 54
    Issue 55
    Issue 56
    Issue 57
    Issue 58
    Issue 59

S’abonner par liste mailing


Barbade: Lieu privilégié pour les riches et les célébrités
03/03/2006

 

 

 

Par Dominick  A. Merle

 

Bridgetown, Barbade - Les Anglais ont importé des esclaves africains à cette île minuscule au 17ème siècle pour couper la canne à sucre. Dans ce processus, ils leur ont transmis leur accent et les ont initiés aux traditions anglaises comme le polo, le cricket, le thé de l'après-midi, ...

Il a fallu plus de 300 ans pour qu’une élite noire émerge et pour que l'île puisse accéder à l’indépendance. Et maintenant, le gouvernement Barbadien " importe" des touristes pour remplir ses plages. La grande majorité de ces amateurs de soleil viennent de la vieille Angleterre joyeuse. Donc, pratiquement, les Britanniques d'aujourd'hui paient aux Barbadiens noirs le prix  pour passer leurs vacances sur cette île antillaise. Comme le dit le proverbe, le traitement  d’égal à égal, c’est du fair play. Les Barbadiens aiment encore le cricket, le polo et le thé de l'après-midi, mais ils les pratiquent suivant un style différent de celui des anciens propriétaires terriens. L'économie de l'île –  maintenant  concentrée sur le tourisme au lieu de sucre – est dans une situation meilleure.

Les nouvelles constructions et les projets de rénovation majeurs sont d’un haut niveau et personne ne paraît se souvenir d’une période où les affaires connaissaient une aussi forte croissance. Par conséquent, bien que l'île n’a que 34 kilomètres de long sur 22 kilomètres de large, il peut falloir une heure et demi pour aller d'un point à un autre pendant les heure de pointe qui sont très fréquents. Celui qui n'a pas de travail ici n'en veut probablement pas vraiment; et presque tout le monde ici parle avec confiance au sujet de Barbade. Par exemple, Marilyn Sofer a laissé son poste de Directeur général du Hilton de Toronto, une fonction importante, pour devenir directeur général du Hilton de Barbade, une nouvelle unité sans garanties. "Tout le monde pensait que j'étais un peu folle," a indiqué Marilyn," mais je n'ai pas vu de raison pour échouer ici."

Son intuition s’est concrétisée jusqu’à maintenant. Ouvert il y a moins d’une année, l'hôtel a commencé avec un taux d'occupation de 37% et atteignait régulièrement les 90% quand je l'ai visité en décembre. "Tout cela avec le plaisir de bénéficier du soleil et de la lumière toute l’année"  ajoute- t- elle.

 

Juste à côté de la route –  presque tout est juste près de la route sur cette île confortable – on trouve la somptueuse station Sandy Line, où le prix d'une nuit varie entre 850 $ et 25.000$! Oui, 25.000$  pour une nuit dans un espace de 7.300 pieds carrés, une villa de 5 chambres pendant Noël et le Nouvel An. Cette vaste station a été construite en 1961 et la liste de ses hôtes est impressionnante: la reine Elizabeth II, Aristote Onassis, Jacqueline Kennedy Onassis, Frank Sinatra, David Niven et Greta Garbo. En 1996, dans une expression de confiance, la station a été entièrement démolie et reconstruite  dans le même style original. Cette reconstruction a coûté des millions de dollars et a duré cinq. "Nous étions confiants que nos invités reviendraient. L'âme du complexe original est encore ici", a souligné le directeur général Michael Pownall.

Toujours près de la route, nous avons visité Cobblers Cove, un luxueux hôtel qui a le charme et l’élégance d'un château anglais. Ses 40 suites, dont les prix varient entre 400 $ à 2.400$ par nuit, s’ouvrent sur des terrasses et des balcons donnant sur des jardins ou sur la mer. Le "secret et l’élégance sont ce que nos invités recherchent," a indiqué le directeur général Ross Stevenson, ajoutant, "nous mettons l'accent sur le calme et la relaxation, non sur les festivités".

En même temps, chacun trouve ce qu’il cherche dans cette île, y compris les gens qui cherchent les festivités et qui convergent habituellement autour de la région de Bridgetown. "Nous offrons beaucoup d’activités diversifiées dans un petit espace," nous a confié notre conducteur, Emerson qui nous a pris en charge pour une visite de demi-journée de l'île. Il ajoute: "Et alors je commence à rencontrer tous les jours des gens comme vous venant du monde entier. Ce qui me donne l’impression d’être touriste moi-même."

La Barbade est entourée de plus de 70 milles de plages. La majorité des stations touristique se situent sur la côte ouest qui est en face de la Mer des Caraïbes. Dans son ensemble, la côte de l'est Atlantique est trop accidentée et dangereuse pour la natation, mais beaucoup de compétitions internationales de surf y ont lieu annuellement, particulièrement autour du village pittoresque de Bathsheba.

Les autres attractions de la côte de l'est incluent les jardins d’Andromède qui regroupent une collection de plantes de tout le monde tropical; Consett Bay, un beau port bien protégé des vents où l’on peut voir, la plupart des après-midi, les pêcheurs ramenant leurs prises; et Crane Beach, qui était autrefois un port où les bateaux étaient chargés et déchargés par les grues. On trouve perché sur une falaise, le plus vieil hôtel de Barbade, Crane Beach Hôtel, encore considéré par les nouveaux mariés comme le meilleur endroit pour passer la lune de miel.

Il y a un grand choix en matière de transport en Barbade: location de voiture avec un permis de conduire valide de votre pays natal; location de voiture avec conducteur pour un demi jour ou une journée. Négociez votre prix du voyage avec le chauffeur de taxi (il n'y a pas de taximètres); ou prenez un autobus, le moyen le moins cher. Pour moins d'un dollar, vous pouvez voyager n'importe où par autobus. Et depuis que l'anglais est la langue officielle, demander sa direction ne pose plus de problème. La plupart des itinéraires d'autobus sont desservis chaque 30 minutes.              

Pour les Américains du nord, conduire peut être une expérience poignante sur les routes étroites et sinueuses. Les Barbadiens conduisent habituellement à gauche et le coup de klaxon ou de phare signifie " après vous", au lieu de « dégagez de mon chemin Â».

Nous avons terminé notre visite avec le souriant Emerson au port de Bridgetown du sud-ouest, sans aucun doute le coeur et l’âme de Barbade. Les attractions majeures comprennent le Parlement, le troisième plus vieux dans le monde anglophone; Heroes Square, autrefois connu comme Trafalgar Square avec la statue du Lord Nelson, et la Vieille Synagogue qui remonte à 1654, considérée comme la plus vieille synagogue de l'hémisphère de l'ouest.

Des centaines de milliers de passagers des yachts de croisière s’arrêtent annuellement à Bridgeport un demi jour pour visiter les sites pittoresques et faire leurs achats d’articles artisanaux locaux ou de diamants d’Afrique du Sud dans les marchés exempts de droits. Les" croisiéristes" peuvent être vus le long du quai comme une armée de canards marchant du bateau aux magasins.

Une fois leurs affaires conclues, ils prennent habituellement dans l’un des restaurants de plein air un déjeuner typique de poisson volant et le cacao, le gombo cuit dans la farine de maïs qui est le plat national. Les autres spécialités locales sont le jug-jug, un mélange de maïs et pois verts; les piments cuits en ragoût, une variété ardente de viandes et assaisonnements; et deux autres plats: les côtes sautées et limbe d’agneau.

Sur un autre volet, l'île se développe rapidement pour devenir une des zones culinaires sensibles des Caraïbes, avec la venue régulière des chefs de cuisine de renommée internationale dans des hôtels pour des démonstrations gastronomiques et des cérémonies dînatoires.

Lors de notre dernier soir, nous avons participé à un de ces menus gastronomiques au Hilton de Barbade où le chef Denis Lartigue a préparé un menu d’une dizaine de variétés, dont la consommation a nécessité quatre heures. Auparavant, nous avons été à une autre fête internationale au restaurant The Cliff, perché sur une petite falaise sur le Caraïbe. Les clients qui dînaient à la terrasse ont évoqué les souvenirs d'un yacht privé avec quelques amis.

Je suis sûr que les Britanniques seraient les premiers admettre que les Barbadiens ont fait un long chemin de l’époque du cacao et de la canne à sucre.

 

(Dominick A. Merle est écrivain de voyage et consultant basé à Montréal)

 

 

 

 

 

                  

                  

                 

                   

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              

 

 

 

 

                                                                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                         

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              

 

 

Par Dominick  A. Merle

 

Bridgetown, Barbade - Les Anglais ont importé des esclaves africains à cette île minuscule au 17ème siècle pour couper la canne à sucre. Dans ce processus, ils leur ont transmis leur accent et les ont initiés aux traditions anglaises comme le polo, le cricket, le thé de l'après-midi, ...

Il a fallu plus de 300 ans pour qu’une élite noire émerge et pour que l'île puisse accéder à l’indépendance. Et maintenant, le gouvernement Barbadien " importe" des touristes pour remplir ses plages. La grande majorité de ces amateurs de soleil viennent de la vieille Angleterre joyeuse. Donc, pratiquement, les Britanniques d'aujourd'hui paient aux Barbadiens noirs le prix  pour passer leurs vacances sur cette île antillaise. Comme le dit le proverbe, le traitement  d’égal à égal, c’est du fair play. Les Barbadiens aiment encore le cricket, le polo et le thé de l'après-midi, mais ils les pratiquent suivant un style différent de celui des anciens propriétaires terriens. L'économie de l'île –  maintenant  concentrée sur le tourisme au lieu de sucre – est dans une situation meilleure.

Les nouvelles constructions et les projets de rénovation majeurs sont d’un haut niveau et personne ne paraît se souvenir d’une période où les affaires connaissaient une aussi forte croissance. Par conséquent, bien que l'île n’a que 34 kilomètres de long sur 22 kilomètres de large, il peut falloir une heure et demi pour aller d'un point à un autre pendant les heure de pointe qui sont très fréquents. Celui qui n'a pas de travail ici n'en veut probablement pas vraiment; et presque tout le monde ici parle avec confiance au sujet de Barbade. Par exemple, Marilyn Sofer a laissé son poste de Directeur général du Hilton de Toronto, une fonction importante, pour devenir directeur général du Hilton de Barbade, une nouvelle unité sans garanties. "Tout le monde pensait que j'étais un peu folle," a indiqué Marilyn," mais je n'ai pas vu de raison pour échouer ici."

Son intuition s’est concrétisée jusqu’à maintenant. Ouvert il y a moins d’une année, l'hôtel a commencé avec un taux d'occupation de 37% et atteignait régulièrement les 90% quand je l'ai visité en décembre. "Tout cela avec le plaisir de bénéficier du soleil et de la lumière toute l’année"  ajoute- t- elle.

 

Juste à côté de la route –  presque tout est juste près de la route sur cette île confortable – on trouve la somptueuse station Sandy Line, où le prix d'une nuit varie entre 850 $ et 25.000$! Oui, 25.000$  pour une nuit dans un espace de 7.300 pieds carrés, une villa de 5 chambres pendant Noël et le Nouvel An. Cette vaste station a été construite en 1961 et la liste de ses hôtes est impressionnante: la reine Elizabeth II, Aristote Onassis, Jacqueline Kennedy Onassis, Frank Sinatra, David Niven et Greta Garbo. En 1996, dans une expression de confiance, la station a été entièrement démolie et reconstruite  dans le même style original. Cette reconstruction a coûté des millions de dollars et a duré cinq. "Nous étions confiants que nos invités reviendraient. L'âme du complexe original est encore ici", a souligné le directeur général Michael Pownall.

Toujours près de la route, nous avons visité Cobblers Cove, un luxueux hôtel qui a le charme et l’élégance d'un château anglais. Ses 40 suites, dont les prix varient entre 400 $ à 2.400$ par nuit, s’ouvrent sur des terrasses et des balcons donnant sur des jardins ou sur la mer. Le "secret et l’élégance sont ce que nos invités recherchent," a indiqué le directeur général Ross Stevenson, ajoutant, "nous mettons l'accent sur le calme et la relaxation, non sur les festivités".

En même temps, chacun trouve ce qu’il cherche dans cette île, y compris les gens qui cherchent les festivités et qui convergent habituellement autour de la région de Bridgetown. "Nous offrons beaucoup d’activités diversifiées dans un petit espace," nous a confié notre conducteur, Emerson qui nous a pris en charge pour une visite de demi-journée de l'île. Il ajoute: "Et alors je commence à rencontrer tous les jours des gens comme vous venant du monde entier. Ce qui me donne l’impression d’être touriste moi-même."

La Barbade est entourée de plus de 70 milles de plages. La majorité des stations touristique se situent sur la côte ouest qui est en face de la Mer des Caraïbes. Dans son ensemble, la côte de l'est Atlantique est trop accidentée et dangereuse pour la natation, mais beaucoup de compétitions internationales de surf y ont lieu annuellement, particulièrement autour du village pittoresque de Bathsheba.

Les autres attractions de la côte de l'est incluent les jardins d’Andromède qui regroupent une collection de plantes de tout le monde tropical; Consett Bay, un beau port bien protégé des vents où l’on peut voir, la plupart des après-midi, les pêcheurs ramenant leurs prises; et Crane Beach, qui était autrefois un port où les bateaux étaient chargés et déchargés par les grues. On trouve perché sur une falaise, le plus vieil hôtel de Barbade, Crane Beach Hôtel, encore considéré par les nouveaux mariés comme le meilleur endroit pour passer la lune de miel.

Il y a un grand choix en matière de transport en Barbade: location de voiture avec un permis de conduire valide de votre pays natal; location de voiture avec conducteur pour un demi jour ou une journée. Négociez votre prix du voyage avec le chauffeur de taxi (il n'y a pas de taximètres); ou prenez un autobus, le moyen le moins cher. Pour moins d'un dollar, vous pouvez voyager n'importe où par autobus. Et depuis que l'anglais est la langue officielle, demander sa direction ne pose plus de problème. La plupart des itinéraires d'autobus sont desservis chaque 30 minutes.              

Pour les Américains du nord, conduire peut être une expérience poignante sur les routes étroites et sinueuses. Les Barbadiens conduisent habituellement à gauche et le coup de klaxon ou de phare signifie " après vous", au lieu de « dégagez de mon chemin Â».

Nous avons terminé notre visite avec le souriant Emerson au port de Bridgetown du sud-ouest, sans aucun doute le coeur et l’âme de Barbade. Les attractions majeures comprennent le Parlement, le troisième plus vieux dans le monde anglophone; Heroes Square, autrefois connu comme Trafalgar Square avec la statue du Lord Nelson, et la Vieille Synagogue qui remonte à 1654, considérée comme la plus vieille synagogue de l'hémisphère de l'ouest.

Des centaines de milliers de passagers des yachts de croisière s’arrêtent annuellement à Bridgeport un demi jour pour visiter les sites pittoresques et faire leurs achats d’articles artisanaux locaux ou de diamants d’Afrique du Sud dans les marchés exempts de droits. Les" croisiéristes" peuvent être vus le long du quai comme une armée de canards marchant du bateau aux magasins.

Une fois leurs affaires conclues, ils prennent habituellement dans l’un des restaurants de plein air un déjeuner typique de poisson volant et le cacao, le gombo cuit dans la farine de maïs qui est le plat national. Les autres spécialités locales sont le jug-jug, un mélange de maïs et pois verts; les piments cuits en ragoût, une variété ardente de viandes et assaisonnements; et deux autres plats: les côtes sautées et limbe d’agneau.

Sur un autre volet, l'île se développe rapidement pour devenir une des zones culinaires sensibles des Caraïbes, avec la venue régulière des chefs de cuisine de renommée internationale dans des hôtels pour des démonstrations gastronomiques et des cérémonies dînatoires.

Lors de notre dernier soir, nous avons participé à un de ces menus gastronomiques au Hilton de Barbade où le chef Denis Lartigue a préparé un menu d’une dizaine de variétés, dont la consommation a nécessité quatre heures. Auparavant, nous avons été à une autre fête internationale au restaurant The Cliff, perché sur une petite falaise sur le Caraïbe. Les clients qui dînaient à la terrasse ont évoqué les souvenirs d'un yacht privé avec quelques amis.

Je suis sûr que les Britanniques seraient les premiers admettre que les Barbadiens ont fait un long chemin de l’époque du cacao et de la canne à sucre.

 

(Dominick A. Merle est écrivain de voyage et consultant basé à Montréal)

 

 

 

 

 

                  

                  

                 

                   

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

              

 

 

 

 

                                                                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                         

 

 

                                                                                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                         

Back to main page

TCPH Ltd
Islamic Tourism
Unit 2B, 2nd Floor
289 Cricklewood Broadway
London NW2 6NX, UK
Tel: +44 (0) 20 8452 5244
Fax: +44 (0) 20 8452 5388
post@islamictourism.com

itmlondon@tcph.org

Back To Top

Copyright © A S Shakiry and TCPH Ltd.


 


View World Tourism Exhibitions

Islamic Tourism Prospects


Founded by Mr. A.S.Shakiry on 2011     -     Published by TCPH, London - U.K
TCPH Ltd
Islamic Tourism
Unit 2B, 2nd Floor
289 Cricklewood Broadway
London NW2 6NX, UK

Copyright © A S Shakiry and TCPH Ltd.
Tel: +44 (0) 20 8452 5244
Fax: +44 (0) 20 8452 5388
post@islamictourism.com